Alambic magique des  nuitées bleues. Ton œil dégradé aux senteurs délictueuses. Et tes corruptions amères en lèvres ciselées. La géographie des meurtres sur le dos des résonances. Le terrible déplacement des failles qui engloutissent la chair. Enfants délaissés sur le rebord des gouffres, mères oubliées aux confins des vitrines. Peuples décharnés qui tremblent sous la pluie. Que dire des abandons aux paresses consciencieuses ?